Le rêve de Ryôsuke – Durian Sukegawa #Livre

J’avais acheté l’an dernier deux livres de Durian Sukegawa, les délices de Tokyo, lu en juillet, ainsi que le rêve de Ryôsuke. J’avais beaucoup aimé le premier, qu’en sera-t-il du second ?

L’histoire en quelques mots : Ryôsuke se porte volontaire pour travailler sur une île qui n’a pas été choisie au hasard. Ryôsuke y vient en pensant à ses parents décédés et à leur rêve  de produire du fromage de chèvre, ce qui va à l’encontre des coutumes locales.

ryosuke

J’annonce la couleur tout de suite : j’ai moins accroché avec ce roman qu’avec les délices de Tokyo. J’ai pourtant bien aimé le début,  avec une histoire résolument différente de la précédente. La capacité aussi de l’auteur à décrire les paysages ; avec peu de mots, on se représente très bien ce qui est en train de se passer.

Mais pour le reste du récit, mon impression est que l’histoire tourne un peu en rond. Partira, partira pas  ? A-t-il les capacités de devenir éleveur ? Le tout en boucle… Visiblement le dernier roman de cet auteur traite de nouveau de la condition animale, à voir pour une prochaine lecture.

Publicités

La mélodie familière de la boutique de Sung -Karin Kalisa #Livre

Voici de nouveau un livre de poche acheté l’an dernier, et que j’ai enfin sorti de ma pile à lire. En reprenant le résumé et la biographie de l’autrice, je me suis rendue compte que je ne lis pas souvent d’auteur allemand !

L’histoire en quelques mots : La grand-mère de Minh donne une représentation de marionnette vietnamienne lors d’une fête d’école. Cet évènement à l’apparence anodine va bouleverser ce quartier de l’ancien Berlin-Est.

sung

Ce premier roman est une jolie histoire, qui nous fait voyager du Vietnam à Berlin. Un voyage dans l’espace, mais aussi dans le temps. C’est l’occasion de reprendre un petit cours d’histoire, et de faire une parallèle entre la fracture Nord/Sud au Vietnam et Est/Ouest en Allemagne.

S’il y a bien quelques passages tristes, notamment dans le passé des protagonistes, le ton est résolument optimiste. Mais peut-être un peu trop optimiste, et donc très utopique.

Cela reste malgré tout une bonne lecture. Et je suis allée voir par curiosité à quoi ressemblent ces représentations aquatiques de marionnettes, et cela donne vraiment envie d’en voir une en vraie ! Un exemple ici.

Stranger #Série

Pour changer un peu de mes lectures, voici une série disponible sur Netflix dont j’avais beaucoup envie de parler. Stranger (à ne pas confondre avec Stranger Things) est une série policière sud-coréenne. Mais nous sommes très loin du drama coréen à l’eau de rose.

L’histoire en quelques mots : Hwang Si Mok est un procureur qui ne peut plus ressentir d’émotions suite à une opération dans son enfance. Il rencontre l’officier Han Yeo Jin au cours d’une affaire de meurtre, qui va déboucher sur une enquête beaucoup plus vaste sur fond de corruption.

250px-Stranger_Poster

Je ne vais pas faire durer le suspens : j’ai adoré cette série, je suis extrêmement enthousiaste. Par quoi commencer ? Le scénario est excellent (sombre mais excellent). On en vient à soupçonner tout le monde, y compris nos principaux protagonistes. Et pour l’avoir regardé une seconde fois, tout était bien mis en place dès le début, même s’il est quasi impossible d’imaginer les motivations du « coupable ». Il dépeint aussi cette ambiance de corruption qui sévit en Corée du Sud, que certains ont renommé « l’Italie de l’Asie ».

Ensuite les acteurs jouent tous extrêmement bien, du premier rôle aux plus petits. J’ai apprécié que le personnage de Si Mok reste cohérent ; ce n’est pas la première fois qu’on nous présente un personnage de série « sans émotion », mais à chaque fois au bout de quelques épisodes le personnage se met à changer pour devenir comme tout le monde ou presque. Ici pas de gros bouleversement, c’est beaucoup plus subtil. Le personnage de Han Yeo Jin apporte aussi le petit grain de folie qui fait la différence, et apporte une bouffée d’oxygène dans cette ambiance pesante.

La réalisation est très bonne, les images couplées à la très bonne bande son rendent l’atmosphère vraiment très sombre et pesante.

Stranger-cover-770x532

Stranger est sorti en 2017 et comporte 16 épisodes d’une durée d’environ 70 minutes. Et bonne nouvelle : une seconde saison est prévue !

Mon rêve d’or et de neige – Martin Fourcade #Livre

Voici de nouveau un livre emprunté à ma mère, grande fan de Martin Fourcade. Je dois avouer que j’adore regarder le biathlon, et que je me demande toujours comment ces athlètes arrivent à tirer debout après avoir enchaîné les kilomètres en ski de fond.

or

Si les autobiographies ne sont pas les livres qui m’attirent le plus, à chaque fois que j’en lis une j’aime beaucoup. On a toujours quelque chose à retirer de ces tranches de vie, d’autant plus lorsqu’il s’agit d’un tel champion. J’ai apprécié qu’il ne cache rien de la vie d’un sportif, les moments de doute, retrouver la motivation lorsqu’on a déjà tout gagné, la vie de famille qui passe par moments au second plan…

J’ai noté dans un petit carnet quelques passages, pour me motiver dans la vie de tous les jours.

A nos amours, tome 3 – Jean-Paul Nishi #Livre

Ce tome 3 est le dernier tome de la série « A nos amours » du mangaka Jean-Paul Nishi. Une fois n’est pas coutume, je l’ai connu grâce à sa femme ! Je suis en effet depuis plusieurs années Karyn Nishi-Poupée sur twitter. Cette journaliste est correspondante de l’AFP au Japon, et j’aime beaucoup avoir son point de vue sur l’actualité nippone, ou sur l’actualité française vue du Japon.

Mais revenons à nos moutons.

L’histoire en quelques mots : l’auteur nous livre des tranches de vie d’un couple mixte franco-japonais,  ce qui est l’occasion d’illustrer les différences culturelles entre les deux pays et la vie quotidienne du mariage aux enfants.

Nishi

Je dois vous avouer que j’étais triste de voir sur la couverture qu’il s’agit du dernier tome de cette série… avant de voir que les aventures se poursuivrons, mais sous un autre nom (ouf). L’histoire se lit toujours aussi bien. Certains passages sont courts, d’autres plus longs (souvent je les préfère). Dans ce tome il y a quelques passages plus graves, qui ont très bien été retranscrits. Et d’autres plus drôles comme l’aventure au salon du livre de Paris et le choc culturel qu’il a provoqué.

Et pour les réfractaires aux mangas, celui-ci se lit dans le sens « à la française ».

Point d’étape sunny summer challenge

Tout au long de l’année sont organisés des challenges littéraires, qui permettent de se constituer une liste de lecture d’une manière plus amusante. Et qui conduit souvent à lire des livres que l’on n’aurait pas forcément choisi d’emblée.

Le Sunny Summer Challenge se déroule du 1er juillet au 31 août et propose quatre menus, et dans chacun des menus deux thèmes. Rien n’est imposé, on peut lire deux livres comme beaucoup plus ! Voici où j’en suis au moment où j’écris, ainsi que les livres prévus jusque fin août.

Menu 1. Prenons le temps, c’est les vacances.

  • Lire un pavé, un livre bien épais.

La vérité sur l’affaire Harry Québert de Joël Dicker. Je pense que vu l’épaisseur du livre, je suis bonne ! Lu √

  • Une suite de série qu’on a pas encore eu le temps d’attaquer.

Le tome 3 de A nos Amours de Jean-Paul Nishi. Lu √ (article à venir)

Menu 2.  Chaleur, il est temps de se rafraichir

  • Au bord de l’eau (sur la couverture ou dans le récit).

Le rêve de Ryosuke – Durian Sukegawa. A lire

  • Un livre qui se passe dans le froid.

Mon rêve d’Or et de Neige – Martin Fourcade. Lu √ (article à venir).

Menu 3. Voyage

  • Un livre qui nous fait voyager.

Il est grand temps de rallumer les étoiles – Virginie Grimaldi. Avec un road-trip pareil, je pense que c’est haut la main ! Lu √

  • Un livre qui se passe dans un autre pays.

Les délices de Tokyo – Durian Sukegawa. Lu √

Menu 4 . Détente farniente, sans prise de tête

  • Un livre « de plage » qui nous détend.

La mélodie familière de la boutique de Sung – Karin Kalisa. En cours.

  • Une romance ou un roman feel-good.

La maison des Aravis – Françoise Bourdin. Lu √

Je suis bien partie !

Il est grand temps de rallumer les étoiles – Virginie Grimaldi #Livres

La couverture de ce livre avait vraiment attiré mon œil, et je l’ai vu dans plusieurs piles à lire de booktubeuses. Lorsque j’ai vu qu’il faisait partie des nouveautés achetées dans la bibliothèque de mon village, je me faisais une joie de le lire… mais une autre lectrice a été plus rapide que moi ! Le hasard a fait que quelques jours plus tard, je l’ai retrouvé dans la pile à lire de ma maman.

L’histoire en quelques mots : la vie d’Anna n’est pas des plus simple entre son travail, ses dettes, et élever seule ses deux filles qui grandissent. Sur un coup de tête, elles partent pour un road-trip en camping car en Scandinavie.

CVT_Il-est-grand-temps-de-rallumer-les-etoiles_557

C’est un livre que j’ai terminé d’une traite, peut-être car ce voyage est sur ma bucket list. Mais la comparaison avec l’héroïne du roman s’arrête là. J’ai trouvé qu’elle cumulait avec ses filles beaucoup (trop ?) de problèmes. Ce qui fait qu’il est compliqué de s’identifier à elles. J’ai pourtant moi aussi des filles, c’est entre autre ce qui m’avait attiré dans le résumé.

Sinon le livre se lit très bien, une lecture « feel good » et qui donne envie de partir aussi sur un coup de tête.